Photographie Luxembourg

Photographie artistique – mon parcours à travers les photos les plus récentes

Comment apprendre à photographier – part 1

4January
2015

Avez-vous peut être déjà posé une question, à vous-même, pourquoi la plupart des photos amateurs est tellement mauvaise ?

Tout d’abord, parce qu’un photographe amateur n’est pas conscient de la faiblesse de ces propres photos – il ne s’en rend pas compte. Ceci n’a pas d’importance si ces objectifs sont strictement documentaires – les photos seront quand même utiles comme souvenir d’un événement.

Le problème se produit plutôt lorsqu’un photographe amateur commence à se croire un créateur sans se douter de son “talent” et en croyant que l’excès de son énergie compenserait facilement le manque de son savoir-faire. Le pire est quand un tel photographe amateur publie ses “œuvres” à Internet en demandant, agressivement, de l’attention et des compliments – s’il en reçoit, il ce croit un nouvel génie, sinon il se sentira très offensé.

Il est par contre beaucoup mieux, lorsqu’un photographe amateur est conscient du fait qu’il manque quelque chose à ces photos – il est alors sur la bonne voie. Maintenant, il faut seulement trouver la réponse à la question “quel est le problème avec les photos ? ” Et si on la trouve, on sait quoi faire par la suite.

Pourquoi les photos sont mauvais ? Peut-être, c’est la faute de l’appareil photo ? Beaucoup de débutants en photo viennent à cette conclusion est croient qu’il suffit d’acheter un appareil photo plus cher et du coup les photos changeront elle-mêmes ! Ah, ceci n’a pas aidé ? Alors, on a besoin d’une nouvelle focale – car en tout cas, l’ancienne n’est pas suffisamment, pas assez lumineuse, enfin pas assez prestigieuse …. Un nouveau trépied, plus stable? Un nouveau flash, plus puissant ? De nouveaux filtres exotiques ? ..

Dans de certains cas, cela devient complètement absurde, car l’appareil photo, ce n’est qu’un instrument dans vos mains. Bien sûr, l’équipement photo professionnel rend la vie plus facile aux professionnels, tout en permettant à un photographe expérimenté de travailler plus rapidement et maîtriser un plus large éventail de situations, mais un tel équipement photo professionnel ne sera jamais capable de compenser le manque d’imagination et du savoir-faire – donc, si l’amateur ne parvient pas encore à faire de belles photos avec un simple caméra compact, l’appareil photo professionnel ne l’aidera pas non plus.

Si cela n’est pas la faute de mon équipement, peut être il n’y a rien de joli autour ? N’est-ce pas la raison pourquoi les photos sont mauvaises ? Ah, si seulement on vivait dans une réserve naturelle, ou dans une ville historique, si on avait un espace studio spacieux, si on avait à faire avec des mannequins  professionnels ! …

Ceci n’est pas la raison non plus – regardez combien de belles photos ont été prises dans les bidonvilles, et combien de photos fades et sans imagination quelconque sont ramenées chaque année par les touristes de plus beaux endroits du monde !

Si on ne peut pas voir la beauté, le problème se pose au niveau de l’étroitesse de la vision du photographe, au niveau du manque de la curiosité et de l’imagination. Si on sait voir les belles choses, on est souvent étonné par l’abondance des sujets photogéniques dispersés à chaque instant autour de soi.

Peu importe la façon dont on cherche diligemment à justifier ses propres échecs, la vraie raison d’un tel échec se trouve en nous-mêmes, et la chose la plus difficile est de réaliser ce fait désagréable. Ceci n’est guère plaisant, mais il libère nos mains – car on est bien d’accord qu’il n’est pas toujours possible de changer du monde en fonction de ces propres désirs, mais on peut toujours changer soi-même : si je ne sais pas faire quelque chose, je peux l’apprendre ; si je suis faible, je peux devenir plus fort. Votre propre volonté est le seul requis pour s’améliorer.

La complexité de la photographie

Le problème de la photographie siège dans sa simplicité trompeuse. Si il y a un demi-siècle, le photographe devait savoir maîtriser la paramétrage de la la vitesse d’obturation, l’ouverture, sensibilité du film, la mise au point manuele, à l’heure actuelle le progrès technique a permis d’automatiser le processus de la prise de vue presque entièrement – même un enfant peut faire les photos avec les appareils photo modernes et téléphones cellulaires ; peu de gens pensent qu’il faut apprendre à réussir de belles photos.

Sur la base de mon expérience, croyez-moi, le savoir manipuler l’appareil photo, c’est la chose la plus simple qu’un bon photographe doit maîtriser – la capacité de voir la lumière, de construire la composition, d’exprimer les pensées et les émotions à travers les photos, voilà ce qui est vraiment difficile à apprendre ; les études et la pratique extensive sont nécessaires.

L’équipement

Malgré les progrès dans le domaine de l’automatisation de la technique photographique, les appareils photo doivent – hélas ! ;-) être assistés pas des photographes qui font la mise au point et poussent les déclencheurs … :-)

Les appareils photo ne sont que les outils dont la tâche est de ne pas vous empêcher à créer. Moins de temps vous dépenser pour ajuster les paramétrage de votre équipement, plus de temps vous aurez pour les prises de vues créatives.

Pour commencer votre formation en photo, il vous suffira d’avoir un l’appareil photo simple ; moi, par exemple, j’avais à mes débuts un simple compact Olympus Camedia 5060 :

Olympus Camedia 5060

Olympus Camedia 5060

Examinez chaque aspect, les forces et les faiblesses de votre appareil photo – vous devrez être en mesure de gérer votre matériel presque aux yeux fermés; savoir quand vous pouvez compter sur l’automatique en toute sécurité ; savoir dans quelles situations les mesures de l’exposition sont fautives et comment on peut y remédier ; savoir comment ajuster la balance des blancs en fonction des conditions de la lumière, etc. etc.

Ne soyez pas paresseux, pratiquez la photo – maîtrisez votre appareil photo, qu’il devienne l’extension de vos pensées !

La capacité de voir

On est tellement habitués au monde dans lequel on vit, qu’on cesse de s’apercevoir de sa beauté – les gens sont parfois trop paresseux pour interrompre leur repas et admirer le coucher du soleil. Rien d’étonnant, les couchers du soleil arrivent tous les jours, n’est-ce pas ? ;-) Et après un certain temps, après avoir vu une photo du même coucher du soleil, ils exclament “Quelle beauté ! Peut-être, ce n’est que du photoshop ? Existe-il une telle beauté dans la réalité ?” Oui, elle existe, et il y en a encore de plus belles, il faut juste être au bon moment dans un bon endroit. Plus consciencieusement vous recherchez les sujets photogéniques, plus de possibilités photographiques vont s’ouvrir devant vous. Regardez partout, même une vieille chaussure peut être photogénique ! :-)

Vieille chaussure

Vieille chaussure

Les visites aux belles endroits ne sont pas obligatoires, mais s’avèrent très utiles, car elle stimulent la créativité et développe le sens de la beauté – ne laissez pas ce sentiment s’endormir, et vous trouverez une grande abondance de sujets photographiques dans n’importe quel environnement.

Toutefois, il ne suffit pas pour un photographe de juste pouvoir s’apercevoir de la beauté au quotidien – il devrait être en mesure de la voir de façon “photographique” : d’emblée il doit savoir comment le sujet pourrait être capturé et interprété par l’appareil photo, et quelles limites peuvent s’imposer.

De certaines choses ne peuvent tout simplement être photographiées, d’autres peuvent mais le résultat va vous décevoir en raison du fait que l’appareil photo voit le monde autrement.

Au fil du temps, on apprend à distinguer les situations dans lesquelles la prise de vue est possible, quand elle n’est pas possible du tout, et quand elle n’est possible qu’avec de certaines astuces.

Si la météo, l’éclairage, ou d’autres facteurs ne vous permettent pas de réaliser la photo, réfléchissez comment on peut y remédier ? Parfois, un flash ou un réflecteur suffira pour résoudre le problème. Parfois, il faut avoir un peu de patience et attendre que le ciel soit dégagé et soleil soit sorti des nuages. Parfois, il faut attendre que les foules de touristes partent de la place devant un vieux bâtiment. Parfois, il faut revenir à un autre moment de la journée, ou même à un autre moment de l’année.

Si vous ne travaillez pas sur un ordre spécifique, il ne faut pas nécessairement se dépêcher – essayez d’imaginer simplement, comment et quand la prise de vue de l’objet en question sera la plus avantageuse.

Ne vous forcez pas à capturer sur les photos de belles choses quand ils ne ont pas l’air photogénique – de telles photos n’auront que valeur documentaire. Encore pire, de mauvaises photos des belles choses vous vous décevoir au niveau de vos propres capacités photographiques.

Il vaut mieux avoir de bons souvenirs, que les mauvaises photos :-)

publié sous Conseils photo
2 Commentaires to

“Comment apprendre à photographier – part 1”

  1. On March 18th, 2015 at 09:38 charles Says:

    “Avez-vous peut être déjà posé une question, à vous-même, pourquoi la plupart des photos amateurs est tellement mauvaise ?”

    Cette phrase est tellement fausse et un peu prétentieuse (même si vos photos sont jolies)…. Je pourrais vous citer quantité de photographes amateurs bien meilleurs que de soi-disant “professionnels”. Etre professionnel signifie simplement qu’on a une société et que l’on paye des charges. Cela ne prévaut en rien de la qualité des photos. Faites-un tour sur flickr et vous trouverez bon nombre de photographes amateurs ayant un excellent niveau. A contrario, il y a plétaure de photographes professionnels n’ayant aucune connaissance photographique, en particulier dans l’évènementiel d’ailleurs (mariage ou autre).

  2. On March 18th, 2015 at 23:22 Irina Says:

    Bonsoir Charles,

    Merci de votre attention – bien sûr, il y un certain nombre de personnes qui démontrent un bon niveau photographique, mais ce ne sont pas eux qui sont visés.

    Par “la plupart des photos amateurs” j’entends les photos de tout le monde autour de moi // autour de vous // autour de n’importe quelle autre personne – regardez tout simplement ce que les gens publient sur FB – pour 99.99 % c’est un vrai horreur, aucune qualité ni esthétique …..

Email will not be published

Website example

Your Comment: