Photographie Luxembourg

Photographie artistique – mon parcours à travers les photos les plus récentes

La lumière

26August
2014

La lumière, c’est le cœur de toute photo : votre appareil ne voit pas l’image, pour lui, il n’existe pas ni de lignes, ni de formes, ni de texture – le capteur numérique est sensible uniquement au flux de photons projetés sur la focale.

En substance, nous ne voyons pas le modèle photographié tel quel, on voit plutôt la lumière qu’il reflète qui nous permet de former une vision des propriétés de notre modèle.

Un photographe amateur est souvent à la recherche d’un sujet à photographier, tandis qu’un photographe expérimenté ne chasse que la lumière.

Le problème est que, du point de vue photographique, ni la bonne ni la mauvaise lumière n’est pas toujours évidente pour un œil non-entraîné – notre cerveau fait un énorme travail afin que l’on puisse voir le monde dans toutes conditions de lumière.

Les gens s’y sont habitués et souvent, ils oublient que l’appareil photo est conçu de façon plus primitive que notre vision – tandis qu’il faut tenir ceci dans la tête en planifiant toute prochaine réalisation.

Forêt du jour

Forêt du jour

Les couleurs de cette image sont froides et ennuyantes, elles ne se laissent pas rétablir ni par les ajustements de la balance des blancs, ni par la correction de l’exposition ; la couleur bleue du ciel n’est pas suffisamment intense; la compensation de l’exposition ne réduira pas le contraste entre le ciel et la lisière de la forêt.
Forêt dans la soirée

Forêt dans la soirée

Il suffisait de retourner au même endroit dans la soirée pour voir comment la lumière du coucher du soleil a changé le paysage – peinte aux couleurs chaudes de la soirée, la forêt a gagné du volume et des détails, et le ciel a relevé son teint doux d’azur.

En tant qu’artiste, vous devez voir la lumière, comprendre ses caractéristiques, ainsi que imaginer très clairement comment un éclairage affecte l’apparence de votre modèle

La lumière, c’est votre outil pour attirer l’œil du spectateur, le diriger selon votre concept, l’enchaîner à l’image, et ne pas le laisser s’en aller.

La qualité et quantité

Il ne faut pas confondre la qualité de la lumière avec sa quantité : pour un mauvais photographe la lumière disponible ne sera jamais suffisante – tandis que l’intense lumière de l’après-midi est le pire de tous les types d’éclairage (pas toujours, mais le plus souvent).

Au contraire, la lumière faible en intensité est souvent la plus puissante au niveau de son potentiel artistique. Sa quantité se laisse contrôler par le réglage de l’exposition, tandis que sa qualité qui se caractérise par la direction, l’intensité et la température demande beaucoup de l’attention et une réflexion approfondie.

La lumière magique

La lumière magique

Les propriétés de la lumière

La lumière peut être directe et diffuse – cela dépend 1) de la taille de la source de lumière et 2) de sa distance par rapport au modèle.

Le soleil, la lune, le ciel, de la neige, un mur blanc, une surface d’eau, un flash, un pare-chocs chromé – ce sont tous les sources de lumière.

Plus grande la source de lumière est, plus près elle se trouve du modèle, plus douce est la lumière en résultante. Plus la source de lumière est petite, plus loin elle se trouve par rapport au modèle, plus la lumière obtenue est contrastée.

Si vous photographiez une personne en studio avec seulement une source de lumière, la lumière sera extrêmement dure – la moitié du visage du modèle tournée vers la lumière sera trop éclairé, tandis que l’autre moitié restera complètement obscure.

Si vous dotez votre source de lumière d’un diffuseur, elle sera adoucie (grâce à l’augmentation de sa taille); si vous la déplacez du modèle, les ombres deviendront plus prononcées.

Le soleil est énormément grand, mais sa lumière est dure à cause de l’énorme distance qui nous en sépare – celle-dernière rend le soleil d’une source de lumière ponctuelle, avec un diamètre angulaire d’un demi-degré seulement.

La loi du carré inversé

Je crois qu’il sera utile de mentionner la loi du carré inverse dont l’effet vous avez déjà certainement expérimenté en pratique : l’intensité de la lumière est inversement proportionnelle au carré de la distance de la source de lumière.

Cela signifie que si on double la distance entre la source de lumière et le modèle, le dernier sera quatre fois moins éclairé.

Ceci est énorme – notre vision s’adapte aux conditions de l’éclairage et on ne s’aperçoit pas trop de cette différence, mais sur la photo par contre elle sera évidente.

Imaginez que trois personnes sont assises dans une salle éclairée par une lampe de bureau – l’une d’entre elles se trouve à la distance d’un mètre de la lampe, la deuxième – à deux mètres, et la troisième – à trois mètres. Selon la loi du carré inversé, la deuxième personne recevra quatre fois, et la troisième – neuf fois moins de lumière par rapport à la première, et par conséquent il sera très difficile de réaliser une bonne photo de ce groupe-ci sans utiliser l’éclairage supplémentaire.

La lumière directe du soleil n’est pas soumise à cette loi en raison de la grande distance du soleil – peu importe comment vous déplacez votre modèle, le changement absolu de sa distance par rapport au soleil restera négligeable.

La direction de la lumière

La lumière directe, c’est la lumière dont la source se trouve approximativement au même axe optique que la focale.

La lumière directe utilisée en tant que la source principale de l’éclairage résulte en de plaines image sans vie – c’est bien le dernier type d’éclairage que l’on doit utiliser.

Une telle lumière est produite par un flash dirigé directement en visage de votre victime – les images obtenues de cette manière ne sont acceptable que comme les images de protocole, car leur valeur artistique est de zéro.

La lumière latérale peut par contre être beaucoup plus expressive – elle permettra d’obtenir les images plus  contrastées grâce à la plus grande apparition des ombres projetés – l’éclairage latéral est idéal s’il est nécessaire de souligner le relief d’un objet et sa texture, comme en cas des dunes de sable, de la neige, et des rochers par exemple.

Cependant, on peut employer la lumière directe en réalisant les photos portraits – mais on doit la maîtriser. Utilisez donc un flash externe en le plaçant au-dessus de la tête, de sorte que la lumière tombe sur modèle frontalement mais au même temps un peu au-dessus, et diffusez le flux de lumière tombante – cela permettra de montrer délicatement la forme du visage du modèle tout en cachant les imperfections de la peau. Si vous déplacez le flash sur le côté, la texture de la peau ressortira plus fortement, et les ombres asymétriques ajouteront à la photo du dynamisme.

Les ombres sur la neige

Les ombres sur la neige

Les portraits réalisés à l’aide de la lumière latérale, surtout avec une source de lumière, sont très dramatiques. Pourtant, ce schéma ne convient pas à tout le monde – dans de certains cas, il vaut mieux utiliser un réflecteur afin de donner au le portrait une allure plus calme.

Le contre-jour (la lumière venant de l’arrière), c’est l’éclairage le plus difficile, mais qui, dans les mains d’un photographe expérimenté, permet de créer des images inhabituels, les plus mémorables, dans lesquelles la lumière devient l’élément principal.

Dans de telles photos, le contraste est maximal et il rentre rarement dans le diapason dynamique du capteur de l’appareil. Le choix de l’exposition est aussi très critique et dépend du sujet – en capturant un coucher du soleil, il est logique d’ajuster l’exposition en fonction des zones éclairées : ainsi, on montrera les couleurs vibrantes du ciel du soir, tout en négligeant les détails dans les ombres des objets du premier plan, ou même en les tournant en d’expressives silhouettes.

Si vous réalisez un portrait d’une personne en contre-jour, il serait sage de viser son visage – les zones surexposées par le contre-jour vont créer une très belle auréole, une sorte de contour lumineux autour d’elle.

Si le sujet photographié est immobile et vous ne vous pressez pas non plus, prenez alors votre temps pour faire de multiples expositions, séparément pour les lumières et pour les ombres, afin de les combiner ensuite en une seule image.

L’avantage du contre-jour est évident lorsqu’on photographie des objets transparents – la rosée, les feuilles, les modèles du gel sur du verre, la fumée, et beaucoup d’autres. Leur position en contre-jour souligne leur légèreté et leur transparence, et relève les détails invisibles en lumière directe.

Les feuilles en contre-jour

Les feuilles en contre-jour

La présence d’une source de lumière en photo peut créer de nombreux problèmes – si, selon votre concept, elle est une partie intégrale de votre composition, ou s’il n’est pas possible de s’en débarrasser, il vous faudra alors tolérer de certains inconvénients.

Si s’est le soleil qui est votre source de lumière, ne le regardez jamais à travers le viseur optique, ayez de la pitié envers vos yeux ! Composez vos photos rapidement, utiliser la vision périphérique ou la fonction Live View.

Souvent, les reflets de soleil en sont la conséquence – leur nombre, la couleur et l’intensité dépendent de la construction de votre focale, de la présence de filtres, et de la position du soleil.

Changez de position de votre appareil photo, et par conséquent – la position de reflets sur vos images, de sorte que soit, ils tournent en des effets artistiques, soit de façon à pouvoir les enlever de l’image assez facilement lors de l’ultérieur post-traitement numérique.

Si la présence du soleil en l’image n’est pas requise, essayez de le cacher derrière un objet quelconque – cela permettra d’éviter les reflets et réduira le contraste général.

Coucher du soleil dans le champs de blé

Coucher du soleil dans le champs de blé

Souvent il vaut mieux utiliser l’éclairage latéral, en gardant le soleil (ou une autre source de lumière) en dehors de la photo – les ombres diagonales créeront une forte composition et on aura l’occasion de placer le modèle correctement éclairé sur un fond sombre, ce qui vous permettra de souligner ces contours par l’auréole lumineuse.

Quand le ciel est couvert de nuages, la lumière est diffuse – les objets sont éclairés de tous les côtés, le contraste est très bas, et les transitions tonales restent très douces. Pourtant, les objets préservent leur forme et leur reliefs, car le flux principal de la lumière vient quand-même d’en-haut.

Dans le studio, une telle lumière se laisser imiter en utilisant de grands soft-boxes placés très près du modèle.

À la première vue, le temps nuageux n’est pas très stimulant pour faire les photos, cependant, la lumière diffusée est indispensable lorsqu’on photographie des scènes où on n’a pas besoin pas ni de drame, ni de dynamique – mais au contraire, où on souligne la paix et la tranquillité (ici, je parle en premier lieu des portraits féminins lorsque ni vous ni votre modèle ne sont pas intéressés à souligner chaque petite ride sur la peau).

En outre, la lumière diffuse est la plus appropriée lorsque vous photographiez les fleurs et les insectes, sans pour autant oublier les scènes dans les forêts où elle révèle magnifiquement les formes, crée des belles gradations et rend l’image concise et équilibrée.

Dans les forêts, le faible niveau de l’éclairage permet d’utiliser de lentes vitesses d’obturation pour transformer les ruisseaux et des cascades en de magnifiques jets de brouillard.

La cascade d'eau

La cascade d’eau

Alors, quelle est la meilleure lumière ?

Bonne question !

La meilleure lumière est bien celle que vous comprenez, celle que vous savez utiliser, celle qui fait briller vos photos :-)

La lumière est la base de vos photos, c’est leur fondation artistique – apprenez donc de la voir, l’analyser, la comparer avec vos idées créatives, la gérer ; lorsqu’il s’avère impossible, n’hésitez alors pas à changer de vos intentions, ou même changer de sujet photographié, et encore – votre rythme, en fonction de la lumière disponible.

Tout type d’éclairage a du potentiel photographique – plus haut est le niveau de compétence du photographe, plus larges sont ses horizons créatifs grâce à la maîtrise de la lumière disponible.

:-)

publié sous Conseils photo

Email will not be published

Website example

Your Comment: