Photographie Luxembourg

Photographie artistique – mon parcours à travers les photos les plus récentes

La netteté

20July
2014

Est-ce que la netteté est importante pour réussir une image ? La réponse et “oui” et “non” :-)

Château de Bourglinster

Château de Bourglinster

D’une part, l’image techniquement parfaite devrait en règle générale être bien nette – elle peut être bien sûr intéressante du point de vue artistiques, mais ces flous éléments principaux ne la rendront appropriée que pour les albums amateurs.

D’une autre part, l’image techniquement parfaite mais dépourvue de touche artistique ne convient pour rien.

En d’autres termes – la netteté est importante, mais il faut y penser lorsque l’éclairage, la composition et d’autres aspects fondamentaux ne vous causent pas de difficultés.

La netteté est une des caractéristiques les plus surestimées – toute une armée d’enthousiastes ne font que tester méticuleusement les focales et les caméras dans de diverses combinaisons, en comparant la netteté obtenue sous de certaines conditions.

Ces gens ont créé de nombreux tableaux et des programmes informatiques pour l’évaluer, mais vous n’avez certainement pas acheté votre appareil pour photographier les tests ? Laissez donc les tests comparatifs aux théoriciens qui consacrent plus de temps aux forums Internet qu’à la pratique.

Il est facile d’obtenir une image nette – cela n’exige que de la précision et de la pratique régulière.

Obtenir une belle image est infiniment plus difficile – il y aura besoin de l’imagination pour développer ce la plupart de gens ne sont capables de faire.

Ansel Adams a même écrit qu’il n’y a rien de pire qu’une image nette à l’idée floue – ne vous inquiétez donc pas à la netteté de vos images tant que la composante artistique de vos clichés n’est pas à un bon niveau.

Cependant, je veux bien croire que les lecteurs de mon blog sont de conscients photographes avec un bon goût artistique ;-)

Il est très probable que vos images sont intéressantes et bien belles, mais parfois leur netteté laisse à désirer davantage.

La dernière chose à entreprendre est à blâmer votre équipement – généralement, il n’est pas à blâmer, car dans la plupart des cas les images floues résultent de la négligence de leur auteur.

Les appareils modernes ont une haute résolution, qui augment avec chaque nouveau modèle – un nombre élevé de mégapixels permet de capturer des détails microscopiques, mais aussi laisse visible le moindre flou : plus la résolution du système est performante, moins elle a la tendance à “pardonner” les erreurs techniques.

À quoi devrait-on faire attention pour que les images deviennent toujours nettes ?

Le focus

Assurez-vous que vous avez visé exactement l’objet souhaité – la profondeur de champ, c’est un terme relatif.

La netteté absolue n’est possible que dans le plan focal n’excédant pas l’épaisseur d’une feuille de papier. Les objectifs à de longues focales et la réalisations des images aux grandes ouvertures aggravent considérablement l’erreur de la mise au point. Il est facile de le détecter – regarder bien si votre image contient quelque chose de plus net que le sujet principal ? Et si oui, il y a de fortes chances que le focus n’a pas été bien pointé.

L’objet le plus important doit être le plus net – par cette caractéristique vous le soulignez parmi ceux qui sont moins importants sur vos images. Lorsqu’il s’agit de prendre les images de personnes ou d’animaux, les yeux doivent être parfaitement nettes (pas le nez, pas les oreilles, mais les yeux) :-)

Apprenez à utiliser l’autofocus – bien qu’il soit automatique, quand même il nécessite un contrôle constant : il peut se mettre sur un point automatiquement, mais il n’est pas en mesure de déterminer exactement où se trouve ce point souhaité, ni pourquoi il devrait être positionné dans ce point.

Étudiez soigneusement l’algorithme du fonctionnement du système d’autofocus de votre appareil, trouvez ses faiblesses et ne lui demandez pas l’impossible – lisez les instructions et pratiquez jusqu’à ce que vous soyez satisfaits du résultat.

La vibration de l’appareil photo

Le flou du bougé est une des causes majeures rendant les images amateurs pas suffisamment nettes – si vous tenez votre appareil dans ses mains, des tremblements de vos mains se transmettent au caméra et donc engendrent une diminution de la qualité de vos images en les rendant floues.

Le flou du bougé est un phénomène aléatoire, et même l’utilisation de la vitesse d’obturation rapide ne vous assurent pas contre le flou – on peu parfois obtenir des images floues même à la valeur de 1/500 seconde (mais bien sûr ce sera très rare).

Aux vitesses d’obturation lentes, par exemples, 1/15 seconde, le flou du bougé vous suivra sans relâche, quoi que de temps en temps les images pourront devenir assez nettes – en d’autres termes, on ne peut pas s’assurer à cent pour cent contre le flou du bougé, mais on peut augmenter de manière significative la probabilité d’obtenir une image bien nette :-)

Voilà donc ce qui aide :

- la vitesse d’obturation rapide (malheureusement, son utilisation n’est possible que si on ouvre l’ouverture ou augmente la valeur d’ISO sans dommages visibles à vos futures images);

- le stabilisateur d’image – une merveilleuse invention bien efficace à des vitesses d’obturation entre 1/30 et – 1/60 seconde; n’oubliez pas de le désactiver lorsque l’appareil est posé sur un trépied, sinon on peut dégrader l’image.

- appuyez sur le déclencheur doucement – une forte pression fait vibrer votre appareil au moment de la prise de vue; poussez-le donc au premier arrêt intermédiaire, concentrez-vous et composez votre image, puis continuez à appuyer et relâchez enfin le déclencheur (cette technique est décrite dans tous les manuels d’utilisation, mais qui lit les manuels??? ) :-)

- prenez une position bien stable afin de minimiser les vibrations, tenez l’appareil dans vos deux mains, n’utilisez pas le mode Live View sans nécessité; lorsque vous regardez à travers le viseur, l’appareil n’est pas uniquement “stabilisé” par les mains, mais aussi par votre la tête.

- prendre plus d’images – l’appareil numérique permet de ne pas économiser les pixels :-) activez dons le mode de prise en continu et capturer les rafales de 3, 5 et même 10 images ! Plus le risque du flou du bougé est élevé, plus prolongée doit être la série. Sélectionnez les images les plus nettes et éliminez le reste sans aucune pitié – que la théorie des probabilités fonctionne pour vous !

Lorsque vous prenez les images dans des conditions d’éclairage faible, un trépied peut vous aider – dans les mains expérimentées, il permettra d’obtenir une parfaite netteté, mais il rendra également le processus de la prise de vue beaucoup plus lent. Il ne peut pas être positionné partout, et on n’est pas toujours prêt à porter du poids supplémentaire, mais quand même si vous l’utilisez, n’oubliez pas les choses suivantes:

- votre trépied doit être stable;

- si le trépied est mis dans l’eau, assurez-vous qu’il ne vibre pas sous l’influence du courant;

- un vent fort n’y ajoute pas de stabilité non plus.

- pensez à utiliser un déclencheur à distance;

- activez le verrouillage du miroir (sinon, la vibration du miroir immédiatement avant le déclenchement peuvent dégrader la netteté de vos images); cet effet est bien visible à des vitesses de 1/60 à 1 seconde et est accentué davantage lors de l’utilisation de objectifs télé.

Le mouvement de l’objet

Peu importe comment votre appareil est stabilisé, sa stabilité est complètement inutile lorsque vous capturez des objets en mouvement – uniquement une courte vitesse d’obturation vous permettra de figer le mouvement.

C’est pour cela que lorsque vous photographiez les enfants, les athlètes, ou encore pire, les enfants-athlètes ;-) on a à faire aux ouvertures maximales et à des hautes valeurs de l’ISO.

Pour réduire le flou causé par le mouvement de l’objet, essayez de choisir les moments où le sujet ralentit ou change de direction – de tels moments ne fournissent pas seulement une image plus nette, mais sont en plus souvent plus intéressantes et spectaculaires.

Un autre problème, c’est une perte de focus – l’autofocus, même en mode continu, n’est pas toujours en mesure de suivre des objets en mouvement rapide, et encore moins capable de prédire les changements brusques de son trajectoire. Une faible profondeur de champ aux grandes ouvertures ne fait que souligner les erreurs d’autofocus.

Tout reporteur vous conseillera de ne pas épargner l’espace sur la carte mémoire et de capturer autant d’images que possible – la prise des images en rafale a été inventée exactement pour de telles occasions :-) Si, pour en avoir une vraiment belle, on aura à en faire une centaine mauvaises, qui s’en souciera de nos jours ? :-)

La diaphragme

Chaque focale a une certaine ouverture optimale à laquelle elle fournit la meilleure netteté.

Déterminez une telle ouverture pour vos focales et utilisez-la pour les images dans lesquelles la profondeur de champ n’est pas principale.

Si vous êtes trop paresseux pour expérimenter, régler l’ouverture à la valeur de 8, ce qui – pour la plupart des focales – n’est pas loin de la valeur idéale.

Même de très bonnes focales rendent, aux ouvertures maximales, les coins des images flous – fermez la diaphragme d’une étape, et la netteté augmentera sensiblement ; la fermeture suivante d’une étape améliorera l’image aux coins.

Les valeurs limites de l’ouverture, telles que 22 ou 36 dégradent de manière significative la netteté de l’image dû à la diffraction – il ne faut donc pas utiliser l’ouverture supérieure à celle de 11 si elle n’est pas dictée par les besoins d’élargir la profondeur de champ.

La saleté et la condensation

Veillez que la lentille extérieure de votre focale soit toujours propre – cependant, de petites particules de poussière et même quelques rayures ne vont jamais affecter la netteté.

Autre chose est si on a à faire avec les empreintes des doigts, les taches d’eau asséchés, la saleté visible à l’œil nu – tout cela est à éviter pour autant que possible, sinon prenez le soin de nettoyer votre focale (ce qui doit être fait habilement, et si on n’a pas la confiance en soi-même, il vaut mieux faire un recours vers un spécialiste).

La focale peut s’embuer lors du changement soudain de température – on ne pourra donc rien voir à travers le viseur, sauf la brume blanchâtre. Afin de ne pas aggraver la situation, il ne faut pas nécessairement essuyer les traces de cette condensation – il vaut mieux attendre qu’il devient sec par soi-même et essayer d’éviter de telles situations dans le futur.

L’air

L’air ne est pas aussi clair qu’il puisse paraître – pour des courtes distances, ceci peut être ignoré, sauf, bien sûr, en cas de fumée, du brouillard, de la neige et d’autres choses similaires.

Toutefois, si vous utilisez un objectif télé pour capturer les images à distance, l’atmosphère affectera le résultat de façon significative, en colorant des objets en bleu clair et en réduisant le contraste.

Tôt le matin, une visibilité peut être excellente – dans d’autres cas, la poussière, la brume, les mouvements de l’air chaud vont détériorer les images.

Les filtres

Parfois les filtres sont effectivement nécessaires, mais das la plupart des cas on peut s’en passer – essayez alors de le faire :-)

Un filtre de protection de haute qualité ne va aucunement affecter la netteté – en principe donc on peut le garder sur la focale de façon permanente (si vous craignez pour la sécurité de la lentille frontale de votre focale) – mais n’oubliez quand même pas que même un bon filtre va multiplier des reflets.

Sauf si absolument nécessaire, il ne faut jamais utiliser plus qu’un filtre à la fois – chaque filtre se traduit en deux frontières supplémentaire “air-verre” non prévues par le fabricant; chacune de telles frontières résulte en réduction du contraste et de la capacité de transmission de lumière de votre lentille. La présence d’une source de lumière dans l’image multiplie ces phénomènes.

Les défauts des équipements

Si tout ce qui précède ces lignes n’était pas nouveau pour vous, et cependant vos images sont quand même pas suffisamment nettes, probablement c’est alors votre équipement qui en est en faute.

Malheureusement, les fautes de construction de sont pas un phénomène rare – en fait, le contrôle de qualité pas trop poussé permet de rendre le prix des caméras japonais acceptables pour un large public.

En outre, il y a des cas où les séries fournies ne sont pas de haute qualité, et dans d’autres cas, même au Luxembourg, le service de support officiel il n’est pas toujours en mesure d’assurer un dû niveau d’assistance au niveau de la réparation et l’entretien du matériel photographique.

Les défauts les plus communs dans le système de mise au point, ce sont les mises au point à l’avant et à l’arrière.

Dans le premier cas, le focus vise la partie plus proche que vous n’en avez besoin, et dans le deuxième – plus loin.

Typiquement, cette erreur est due à la focale, mais il arrive aussi que l’appareil n’est pas parfait non plus.

En règle générale, cette erreur de mise au point est relativement faible et peut être corrigée dans des centres d’entretien spécialisés.

Toutefois, avant de se prononcer sur le diagnose finale, assurez-vous que le problème est dans votre matériel, pas en vous-même.

L’erreur systématique du système de mise au point apparaît régulièrement, et pas de temps à autre.

Ne faites pas confiance aux prises des images des tests – si vous allez utiliser votre matériel dans la vie réelle, il devrait être testé dans des conditions proches à la réalité.

La meilleure solution est de vérifiez soigneusement l’équipement lors de l’achat et si possible, utilisez les services des fournisseurs qui offrent un remboursement complet si jamais vous ne serez pas satisfaits avec votre acquisition.

Quand rien d’aide plus

Vous n’êtes toujours pas satisfait de la netteté de vos images ? Vous êtes sur que vous ne souhaitez pas trop ?

L’appareil numérique ne peut en principe pas fournir une netteté absolue – la plupart des senseurs sont équipés d’un filtre spéciale brouillant légèrement l’image de façon à ce que n’importe quel son point soit accepté par plusieurs photodiodes – “anti-aliasing”, nécessaire pour éviter l’effet moiré (les artefacts des rayures qui peuvent se produire lorsqu’on photographie des textures aux structures périodiques répétitives).

L’utilisation des filtres Bayer n’ajoute pas de netteté non plus – chaque photodiodes doté du filtre de Bayer n’est responsable que d’une des trois couleurs (rouge, vert ou bleu), tandis que l’une image complète dans laquelle chaque pixel contient des informations sur les trois couleurs est formée suite à l’interpolation dont les algorithmes sont très complexes mais pas encore omnipotents.

Les focales sont également loin d’être idéales – il convient de se rappeler que les images très nettes sont obtenus grâce l’immixtion des rédacteurs graphiques.

La réduire la résolution de l’image améliore sa netteté visuellement.

Pratiquement, toutes les focales grandement ouvertes rendent des images bien nettes au milieu et un peu floues aux coins.

Ceci n’est pas contre pas trop important – personne ne va ne capturer les images sur des grandes ouvertures dans les conditions de la lumière vive, et quand il fait sombre et on est obligé d’ouvrir l’ouverture, les coins de l’image sont généralement sombres et ne contiennent pas de détails importants.

Si vous ouvrez la diaphragme à la lumière du jour, il est fort probable que vous avez besoin d’une petite profondeur de champ, et par conséquent le flou résultant sur les bords de l’image vous permet de mieux souligner le sujet photographié.

Enfin, un bon photographe essaie toujours d’éviter des objets contrastés aux coins sur la périphérie, car ils détournent l’attention du centre sémantique de l’image.

Ne pensez pas à la netteté au-delà de toute mesure possible – vous risquez de perdre votre sommeil, repos et appétit sans compensation quelconque :-)

publié sous Conseils photo

Email will not be published

Website example

Your Comment: