Photographie Luxembourg

Photographie artistique – mon parcours à travers les photos les plus récentes

Reportage photo mariage : contrat

30April
2012

Peu importe de quel côté de l’objectif on se trouve le jour de mariage – il est important de conclure un contrat régissant la prestation du reportage.

1. Rédaction

Si vous n’avez pas encore rédigé le vôtre, il n’y a pas de raison de s’en inquiéter : il ne faut pas être trop créatif lors de sa formulation  – les gens doivent pouvoir le lire facilement, même ceux qui qui n’y ont pas l’habitude, et le comprendre.

Avant de commencer de le rédiger, jetez un coup d’œil sur les rédactions des autres – ce que j’ai effectivement fait quand je rédigeais le mien, et à l’Internet, il y a plein d’informations.

Je n’ai pas trouvé d’exemples utilisés au Luxembourg, et donc j’ai recherché ceux proposés par des photographes français, belges et anglais – et c’était une recherche très enrichissante : à part des formulations standard (force majeure, etc.) j’ai en trouvé d’autres dont l’insertion est très utile et qui me protègent davantage.

Essayez de décrire en détail l’étendu des services proposés, précisez les spécifications du forfait, spécifiez le format du rendement (la résolution et le nombre des photos) – on s’épargne les remarques postérieures du genre “mais je pensais que je reçois autre chose !”

Ici, être concret et descriptive aide à gérer les attentes de tout le monde, les vôtres et celles des mariés, ainsi qu’éviter les ambiguïtés.

2. Aidez les futurs mariés à comprendre les termes et les conditions

Il n’est pas suffisant de se contenter de l’insertion passive des clauses – lisez le contrat ensemble avec vos clients potentiels afin de leur expliquer les conditions générales.

Et surtout, n’oubliez-par d’accentuer les spécificités de la séance, notamment :

1. Même s’il est expressément demandé, on ne peut pas garantir la réalisation d’une prise de vue spécifique – le déroulement de mariage ne se laisse pas contrôler. Par contre, même si la venue des événements ne dépend pas du photographe, on doit faire son mieux afin de réussir les clichés désirés.

2. On est humain, et il y a toujours le risque des situations de nature force-majeure –  les événements peuvent se produire indépendamment de notre volonté.

3. Disposer de droits d’auteur et être capable de faire des tirages aux fins personnels, ce sont deux notions distinctes. En effet, même si on rend les fichiers jpg. aux clients qui seront libres par la suite d’imprimer les photos librement par la suite, c’est le photographe qui en restera toujours l’auteur.

4. Même si la durée de la séance laisse se déterminer en avance, vos pauses en font une partie intégrale.

5. Soulignez les cas possibles des cas abusifs : on ne peut pas être tenu pour responsable si, en capturant un baiser de quelqu’un, on affecte involontairement une autre relation – ce n’est pas votre faute.

6. Pour les reportages d’une durée supérieure de 6 heures, prévoyez une clause de repas à vous offrir directement dans le contrat.

Voilà :-)

J’espère que mon petit exposé sera apprécié – à ce jour, le plus long sur mon blog :-)

Email will not be published

Website example

Your Comment: