Photographie Luxembourg

Photographie artistique – mon parcours à travers les photos les plus récentes

Réussir l’impossible

8October
2012

L’histoire d’une photo – les ruines de San Francisco

Photo par George Raymond Lawrence

Photo par George Raymond Lawrence

En mai 1906, les habitants de San Francisco étaient témoins d’un spectacle absurde – un groupe d’adultes lançait des cerfs-volants.

Pourtant ce n’est pas le jeu qui était surprenant – après tout, les goûts et les couleurs ne se laissent pas discuter, mais surtout l’endroit choisi : quelques semaines avant, le 18 avril 1906, San Francisco à été détruit par un fort tremblement de terre. Plus de 200.000 habitants ont été laissées sans abri à cause du feu puissant qui s’est éclaté après.

Mais la personne qui dirigeait les joueurs – George Raymond Lawrence – ne ressemblait pas du tout à un fou : c’était un photographe professionnel célèbre par ces innovations.

Dès que les nouvelles sur la catastrophe à San Francisco ont atteint Chicago, Lawrence et son équipe y sont allés: c’était une entreprise risquée, mais le photographe savait qu’il pourrait avoir la chance de bien gagner sur les images de la ville anéantie.

Comment faire une photo de la ville ruinée ? Pour la première fois, la prise de vue d’en haut – d’une montgolfière – a été faite en 1858, et Lawrence a aussi utilisé quelques fois la montgolfière pour ses expériences. Comme, lors de ces expériences, il a failli de mourir plusieurs fois – il a décidé cette fois-ci qu’il serait plus pratique d’utiliser des cerfs-volants.

Il a inventé une construction permettant l’utilisation de 17 cerfs-volants reliés l’un à l’autre par des tiges de bambou d’une longueur de deux mètres chacune. Il a développé un appareil panoramique spécialement pour les prises de vues d’en haut – lourd de 22 kg, il a été attaché au dernier cerf-volant.

Lawrence a dû résoudre de nombreux problèmes techniques : comment lever le système entier à l’hauteur souhaitée ? Comment orienter l’appareil sur l’objet ? Comment fixer la caméra de façon immobile lors de la prise des vues ?

Ces questions sont les plus évidentes, mais il y en avait bien d’autres, parfois les moins attendues … Mais Laurent a eu l’habitude de réussir l’impossible !

Le résultat a dépassé toutes les attentes – la photo finale prise le 28 mai 1906, a été faite à l’hauteur de 600 mètres.

L’image la plus célèbre du photographe, et sans doute la plus célèbre photo panoramique qui a été réalisée en air, elle a apportée à Lawrence plus de 15.000 dollars – un argent considérable à l’époque.

publié sous Plus qu'une photo

Email will not be published

Website example

Your Comment: